Les Incos en direct

LE FEUILLETON DES INCOS EN AUBE ET EN MOSELLE

Feuilleton des Incos Aube et Moselle
Feuilleton des Incos Aube et Moselle
First slide
15 juin 2022

Cette année, entre novembre 2021 et mars 2022, grâce au soutien de la DRAC et de la DSDEN, deux projets enrichis autour du Feuilleton des Incos ont pu être menés en Aube et en Moselle. Les projets PAG (Projets Artistiques Globalisés) et PF (Projet Fédérateur) ont regroupé 10 établissements scolaires (élémentaires et collèges) à Troyes ainsi que dans plusieurs communes en Moselle (Puttelange-aux-Lacs, Behren-lès-Forbach, Freyming-Merlebach, Behren-lès-Forbach).

L’auteur Bertrand Puard, mobilisé sur le niveau CM2/6e, a envoyé au fur et à mesure de l’animation de nouveaux chapitres de son roman en cours d’écriture et a correspondu en parallèle avec plusieurs centaines d’élèves participant au projet.

À la fin du projet, il a eu l’opportunité de rencontrer toutes les classes impliquées, en présentiel ou en visio, au sein des établissements scolaires, lors d’une série de rencontres rendue possible grâce au Réseau Canopé. Ce fut l’occasion également pour les élèves et leurs enseignants de dévoiler les nombreux travaux réalisés autour du roman L’Hôtel du Goéland Jaune écrit par l’auteur.

  

 

Nous remercions les enseignants et les responsables pédagogiques porteurs du projet sur le terrain ainsi que les médiathèques situées dans les secteurs des établissements et les ateliers du Réseau Canopé pour leur implication.

Témoignage de l’auteur :

« Le Feuilleton des Incos a réellement été une expérience sensationnelle pour moi. Je me suis retrouvé dans la peau des feuilletonistes du XIXème siècle que j'admire tant, à travailler semaine après semaine, sans plan détaillé, à attendre avec un mélange de joie et d’anxiété le retour des lecteurs. Avec ce feuilleton, je suis aussi sorti de ma “zone de confort” littéraire, en m’attaquant à un sujet difficile, le deuil, avec un style de roman et une écriture qui ne m’étaient pas familiers. Et ceci, j’ai eu la grande joie de le réaliser grâce aux retours bienveillants - et exigeants - des jeunes lectrices et des jeunes lecteurs (près de trois cents !). »